13/07/2014

Critique de l'Express Styles 25 juin / 1er juillet 2014


Ça va faire mâle !

LES AMOURS MASCULINES DE NOS GRANDS HOMMES, par Michel Larivière
La Musardine.416p,23€


Les manuels d'histoire de notre enfance nous ont caché bien
des choses. Il en va ainsi de quelques relations très viriles dont
l'existence a parfois été gommée des biographies officielles.

Les voilà aujourd'hui exposées ou rappelées dans un amusant essai signé
Michel Larivière.

Ces omissions, l'encyclopédiste les explique notamment par l'avènement du
christianisme, qui a condamné homosexualité et bisexualité - pourtant reconnues socialement
pendant l'Antiquité.

Voyez Alexandre le Grand et son compagnon Ephestion, ou Jules César, dont Suétone écrivait qu'il "était le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris ».

A travers une soixantaine de notices joyeuses - du IVe siècle avant J.-C. à la fin du XXe, Larivière prend un malin plaisir à révéler les préférences ou tentatives homosexuelles de quelques rois (Henri III et ses célèbres « mignons», mais aussi Edouard II ou Frédéric le Grand), artistes de génie (Michel-Ange, Leonard de Vinci...) ou compositeurs : Lully, Schubert, Chopin et, le saviez-vous ?, Beethoven!.

Certains articles n'ont rien d'un scoop, d'autres surprennent.
C'est lorsqu'il évoque les écrivains que Michel Larivière se montre le plus pertinent.
« Je regrettais que tu ne fusses pas là. Je jouissais par moi et par toi », écrit ainsi Flaubert
à son ami particulier Louis Bouilhet.

Quant à Eugène Sue, il clôt une lettre à Balzac de manière on ne peut plus explicite : « A vous
de périnée ! J'admire votre prépuce et je suis le vôtre. » On en arrive même à se demander
si, derrière le bon vieux Lagarde et Michard, ne se cachait pas un couple gay... BAPTISTE LIGER

17:22 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |