Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poètes grecs

CALLIMAQUE ( 320-240 avant notre ère)

 Poète, grammairien, érudit, bibliothécaire du Musée d’Alexandrie, Callimaque est l’auteur de six Hymnes et d’une soixantaine d’Epigrammes.

L’extrait suivant est tiré de l’Anthologie de Céphalas ( Xème siècle) découverte par  l’humaniste Claude Saumaise (1588-1659) qui lui donna le nom de Palatine.

 

Archinos, tu me reproches

Après une nuit de bamboche

Et dans la fumée de l’ivresse

De te prodiguer des caresses

Et sans prononcer un seul mot

De te faire l’amour aussitôt.

C’est un crime, je le confesse

Mais que ne cachais-tu tes fesses ?

 

 

ADDEE (II ème siècle avant notre ère)

 Ce noble campagnard macédonien est bisexuel, il chante aussi bien l’amour des filles que celui des garçons.

 Quand tu vois un joli garçon

Surtout ne fais pas de façon

Attaque–le sans plus attendre

Dans son bel endroit le plus tendre

Ne lui marque pas de respect

Mets-donc la main sur son hochet.

 

°Les traductions sont de Michel Larivière qui a recherché l’équivalence des vers grecs et latins

           

AUTOMEDON (fin du Ier siècle avant notre ère)

Ce poète est le contemporain des empereurs Auguste et Tibère, ses poèmes, pleins d’humour sont souvent pornographiques.

 

 Quand tu sembles prêt à l’action

Ton arc tendu s’est débandé.

Que faire alors Automédon

Quand tu ne peux plus faire don

Que d’un phallus dégingandé

Inapte à la consommation ?

 

 

 

                                                          

 

 

 

Les commentaires sont fermés.